Une cigogne

17 Fév

De ses grandes échasses blanches, une cigogne aux ailes noires moulantes bat la cadence.

On se croit dans une salle de danse.

Autour, sur les sièges, des vieux aux yeux lassés

observent à peine,

dévisagent en coin

Lui préférant la ville qui défile le long du bus

Debout, dandinante, oscillante sous ses écouteurs elle voudrait tant qu’on la regarde

Un devoir de regard pour nous, voyeurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :